Press "Enter" to skip to content

Q4851

Last updated on octobre 16, 2020

no 4851
14-Oct-2020 12:24:30 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
1602675767766.jpg
1602682130338.jpg
1602680487674.jpg
twitter.com/RudyGiuliani/status/1316368409236516872
Possession du FBI depuis fin 2019?
Pas d’interview(s) du FBI _J/H Biden en raison de l’optique concernant l’attaque d’un adversaire politique?
Leçon du jour: Si vous vous présentez pour être POTUS, tous vos crimes passés disparaissent comme par magie?
Parfois, il faut de la transparence pour forcer l’action.
« Voyons ce qui se passe. »
Dans ce cas, est-ce que le fait d’être au stade précoce de la démence vous aide à nier vos crimes passés? [nuisible politiquement]
DRAINER LE MARAIS.
Q

============
MON ANALYSE
============

Je me demande si demain, à l’audience du Comité Spécial Permanent sur le Renseignement du Congrès sur les « théories de conspirations en ligne comme Qanon », s’ils vont parler de ces photos, et s’ils vont dire que les histoires sur Hunter Biden (photos), le fils de Joe Biden, ne sont que des théories farfelues… Je ne tirerai pas de conclusions sur les photos, je crois que nous pouvons tous tirer les nôtres.

Q partage un tweet de l’ex-maire de New York et avocat de Trump, Rudy Giuliani, qui enquête sur les crimes allégués concernant Joe Biden et l’Ukraine. Son tweet dit « Les e-mails provenant du disque dur de Hunter Biden révèlent que Joe Biden a menti sur BURISMA. Il y a encore beaucoup à faire. »

Avant de traduire l’article plus bas, Q semble nous dire que ces informations sont entre les mains du FBI depuis 2019 (on ne sait pas quand). Il est possible alors que des enquêtes en secret soient en cours. Mais si c’est le cas, Q semble aussi dire que ni Joe, Ni Hunter, n’ont été questionnés par le FBI, possiblement parce que papa se présente à la présidence. Est-ce que d’être dans la course absout un individu de ses crimes potentiels passés? Donc l’information est révélée au public, ce qui expose Joe et son fils, Hunter. Vous savez ce qu’on dit de la lumière, que c’est le plus puissant désinfectant?

Pour plus d’infos, consultez ce post.

Je rapporte tout de mêmes ces deux paragraphes de l’article:

En 2018, Archer a été condamné dans une affaire sans rapport avec le précédent par le tribunal fédéral de Manhattan, concernant un plan qui a fraudé la tribu indienne des Sioux Oglala et de multiples fonds de pension par la vente de 60 millions de dollars d’obligations tribales.

Sa condamnation a ensuite été annulée par le juge qui présidait l’audience, qui a cité « une préoccupation inébranlable quant à l’innocence d’Archer », mais a été rétablie ce mois-ci par une cour d’appel fédérale de Manhattan.

Je conclue sur l’avant-dernière phrase de Q. Ça fait quelques fois que ceci est mentionné, que Joe Biden est malade, faisant possiblement de la démence. Je ne suis pas médecin et je ne prend pas position là-dessus, autre que moi-même j’ai constaté qu’il ne semble pas bien aller, mais j’ai écouter cette vidéo hier (en anglais) qui analyse quelques comportements de Joe Biden. Selon l’équipe derrière celle-ci, Joe Biden serait dans un stade précoce de la maladie de Parkinson, et dans 50 à 80% des cas, la démence est un symptôme. À vous de juger.

 

L’article:

Les courriels de Hunter Biden montrent qu’il a tiré parti de ses relations avec son père pour faire augmenter son salaire chez Burisma.

Hunter Biden a discuté de l’utilisation de ses relations avec son père pour augmenter son salaire dans une entreprise ukrainienne de gaz naturel, selon un courriel qu’il a envoyé au moment où il a rejoint le conseil d’administration de l’entreprise.

Dans un long mémo adressé à son partenaire d’affaires de l’époque, Devon Archer, qui siégeait déjà au conseil d’administration de Burisma, Biden a mentionné à plusieurs reprises « mon contact » tout en faisant apparemment référence au vice-président de l’époque, Joe Biden.

Sous le président Barack Obama, l’aîné des deux hommes était le point de référence de la politique américaine envers l’Ukraine, et il y a tenu une conférence de presse avec le premier ministre Arseniy Yatsenyuk le 22 avril 2014.

Le courriel de Hunter Biden à Archer est daté d’un peu plus d’une semaine auparavant.

« L’annonce des prochains voyages de mon contact doit être considérée comme faisant partie de nos conseils et de nos réflexions, mais ce qu’il dira et fera n’est pas de notre ressort », a écrit Hunter Biden le 13 avril 2014.

« En d’autres termes, cela pourrait être une très bonne chose ou cela pourrait finir par créer une trop grande attente. Nous devons tempérer les attentes concernant cette visite ».

L’e-mail, étiqueté de Robert Biden – le prénom de Hunter – fait partie d’un ensemble de messages, documents, photos et vidéos prétendument récupérés d’un ordinateur portable MacBook Pro qu’un propriétaire de magasin d’informatique du Delaware a déclaré au NY POST avoir été amené en réparation en avril 2019 et n’avoir jamais été récupéré.

Dans ce courriel, Hunter Biden a écrit à Archer: « Nous devons demander un accord à long terme et une participation générale. C’est un grand pas pour nous qui pourrait facilement devenir très compliqué. Et si nous ne sommes pas protégés financièrement, quel que soit le résultat, nous pourrions nous retrouver bloqués dans de nombreuses opportunités actuelles et futures. »

« Le contrat devrait commencer maintenant, pas après la prochaine visite de mon contact. »

« Cela devrait inclure un acompte de l’ordre de 25 000 euros par mois avec des frais supplémentaires, le cas échéant, pour un travail plus approfondi, à verser à BSF pour notre protection. Complètement séparé de nos accords respectifs concernant la participation au conseil d’administration ».

Il n’est pas clair si Hunter Biden ou Archer a reçu une des 25 000 $ par mois mentionnés.

Hunter Biden aurait été payé jusqu’à 50 000 dollars par mois par la Burisma avant que son avocat ne dise qu’il « s’est retiré » du conseil en avril 2019.

Cette décision est intervenue alors que l’on s’intéressait de plus en plus aux conflits d’intérêts potentiels impliquant son père, qui a annoncé sa candidature à la présidence le même mois.

« BSF » semble faire référence au cabinet d’avocats très en vue Boies, Schiller, Flexner, qui a représenté Al Gore lors de la bataille à la Cour suprême des États-Unis sur les résultats de l’élection présidentielle de 2000, qui a été remportée par George W. Bush.

Hunter Biden, diplômé de la faculté de droit de Yale, était « conseiller » du cabinet lorsqu’il a été invité à rejoindre le conseil d’administration de Burisma en avril 2014, selon une déclaration de son avocat, George Mesires, publiée sur le site Internet Medium en octobre.

Le courriel envoyé à Archer contenait 22 points et avait pour objet « Tmrw ».

Dans le n° 22, Hunter Biden dit à Archer : « Achetez un téléphone portable d’un 7/11 ou CVS tmrw et faites la même chose ».

Après les points de suspension, Hunter Biden a écrit: « Cela pourrait être la chance que nous attendions s’ils sont vraiment assez intelligents pour comprendre notre valeur à long terme. S’ils cherchent simplement à nous utiliser jusqu’à ce que la tempête passe, alors nous avons risqué beaucoup trop pour beaucoup trop peu.

« Enfin, nous devons avoir un plan sur la façon dont nous développons une entité corporative ou une LLP qui nous permette de puiser dans les fonds générés ici pour nous libérer des engagements actuels (sous-productifs) et pour construire notre propre stratégie d’investissement et d’expansion. Maintenir le statu quo n’est pas une option », a-t-il ajouté.

« Nous pouvons préserver nos intérêts dans les domaines où une implication minimale est appropriée, mais nous ne devons pas devenir avides et essayer de garder toutes les balles en l’air qui existent aujourd’hui ».

Hunter Biden a ensuite utilisé une série d’initiales – RCP, RSTP et BHRT – pour faire apparemment référence aux autres intérêts commerciaux des hommes qui « ont tous un sens et peuvent coexister et progresser sans notre surveillance quotidienne ».

« Mais les conseillers et le BD ont besoin d’un plan de transition », a-t-il ajouté.

Le courriel se termine par un message de Hunter Biden qui dit: « Nous devrions également trouver une entreprise très crédible et discrète pour effectuer une vérification préalable et une information approfondie pour nous sur une base continue. Le genre de personnes qui peuvent nous obtenir des informations qui ne sont pas disponibles par le biais d’une recherche sur Google et de quelques appels téléphoniques ».

« Nous pouvons utiliser nos propres fonds pour payer cela et je suis sûr que vos amis de Little Creek ont des contacts indépendants de confiance qui font ce genre de travail », a-t-il ajouté.

La référence à Little Creek n’est pas claire, mais il y a une station de la marine américaine située à Virginia Beach, en Virginie, qui s’appelle la base expéditionnaire commune Little Creek-Fort Story.

En 2018, Archer a été condamné dans une affaire sans rapport avec le précédent par le tribunal fédéral de Manhattan, concernant un plan qui a fraudé la tribu indienne des Sioux Oglala et de multiples fonds de pension par la vente de 60 millions de dollars d’obligations tribales.

Sa condamnation a ensuite été annulée par le juge qui présidait l’audience, qui a cité « une préoccupation inébranlable quant à l’innocence d’Archer », mais a été rétablie ce mois-ci par une cour d’appel fédérale de Manhattan.

Archer risque un maximum de 25 ans de prison lors de sa condamnation prévue en janvier.

L’avocat de Hunter Biden a refusé de commenter les détails mais a plutôt attaqué Rudy Giuliani.

« Il a fait valoir des théories de conspiration largement discréditées sur la famille Biden, en s’appuyant ouvertement sur des acteurs liés aux services de renseignement russes », a déclaré l’avocat, George R. Mesires, à propos de Giuliani.

La campagne Joe Biden n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Reportage complémentaire d’Ebony Bowden

 

Finalement, sur Twitter, le lien à cet article du New York Post est censuré. J’ai moi-même obtenu ce message d’erreur en tentant de cliquer sur le lien.

Image

Il s’agit d’un coup d’information sur les grandes technologies. C’est la guerre civile numérique.

En tant que rédacteur en chef du New York Post, l’un des plus grands journaux du pays par son tirage, je ne peux pas publier une de nos propres histoires qui détaille la corruption d’un candidat à la présidence d’un grand parti, Biden.

Twitter empêche les utilisateurs de publier des liens vers le rapport explosif du New York Post sur Hunter Biden.

 

Même chose avec Facebook, sous prétexte que les « vérificateurs indépendants de faits » de facebook veulent vérifier les ‘faits’ des journalistes du New York Post. J’espère que le NYPost poursuivra Twitter et Facebook pour ces centaines de millions de dollars.

 

Bienvenue à la guerre de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − trois =