Press "Enter" to skip to content

Allégations de fraudes selon le journal The Epoch Times

Le 4 décembre, le journal The Epoch Times publiait une infographie sur les allégations de fraudes lors des élections présidentielles du 3 novembre 2020. J’ai décidé de le traduire ici et de vous partager le contenu en texte aussi, au cas où vous avez envie d’en partager des segments (et l’infographie).

TOUT le crédit de production originale va à The Epoch Times. Je n’ai que traduit et refais l’infographie en français pour faciliter la compréhension.


Allégations de fraude électorale : Infographie
PAR EPOCH TIMES 4 décembre 2020 Mise à jour : 5 décembre 2020

Les retombées de l’élection du 3 novembre ont donné lieu à de nombreuses allégations crédibles d’irrégularités de vote, sous forme de déclarations sous serment et d’autres preuves.

L’infographie ci-dessous donne un aperçu de certaines des informations actuellement connues.

ALLÉGATIONS DE FRAUDE ÉLECTORALE

Les retombées de l’élection du 3 novembre ont donné lieu à de nombreuses allégations crédibles d’irrégularités de vote, sous forme de déclarations sous serment et d’autres preuves.

 

LES BULLETINS DE VOTE UNIVERSELS PAR CORRESPONDANCE

Cette année, les bulletins de vote par correspondance universels ont été largement adoptés par les États pour être utilisés en réponse au virus du PCC. Auparavant, un électeur devait demander un bulletin de vote par correspondance et faire vérifier son identité par un témoin pour pouvoir voter par la poste. Cette année, neuf États et le district de Columbia ont envoyé des bulletins de vote par la poste à toutes les personnes inscrites sur leurs listes électorales, tandis que d’autres ont suspendu l’obligation de témoin.

 

L’ASSOUPLISSEMENT DES RESTRICTIONS DU VOTE PAR CORRESPONDANCE

Dans de nombreux États, des groupes progressistes ont intenté des procès pour assouplir les dispositifs de sécurité des bulletins de vote postaux, tels que les exigences en matière de signature et de témoins, et, dans certains cas, pour permettre aux bulletins de vote d’arriver après l’élection.

 

OBSTRUCTION DES OBSERVATEURS DE SCRUTINS

Les observateurs des bureaux de scrutins dans des États tels que la Pennsylvanie et le Michigan ont déclaré qu’ils n’étaient pas autorisés à observer correctement le dépouillement des votes. Dans certains cas, on leur a dit de se tenir si loin derrière qu’ils avaient besoin de jumelles pour observer ce que faisaient les scrutateurs. Certains observateurs ont été forcés de se tenir à l’extérieur.

 

LES SYSTÈMES DE VOTE ÉLECTRONIQUE

Les machines de vote, qui reposent sur une technologie obsolète, sont vulnérables au piratage. Deux des principales entreprises qui produisent des machines de vote aux États-Unis, Dominion et Election Systems & Software LLC, s’appuient sur des pièces chinoises, ce qui rend les machines particulièrement vulnérables. Une autre société, Smartmatic, a des liens étrangers douteux, notamment avec le Venezuela.

 

L’INFLUENCE ÉTRANGÈRE POTENTIELLE

Le Parti communiste chinois (PCC) a beaucoup à gagner d’une présidence Biden, avec laquelle son leader, Xi Jinping, a cultivé une relation étroite au fil des ans. En outre, la famille Biden a tiré profit des accords commerciaux conclus en Chine, y compris ceux conclus avec les membres du PCC. Le PCC, par le biais de ses médias contrôlés par l’État, a publiquement apporté son soutien à Biden.

 

MÉDIAS ET GRANDES COMPAGNIES TECHNOLOGIES

Les médias et les grandes entreprises technologiques telles que Facebook et Twitter n’ont pas tardé à déclarer Joe Biden président élu, malgré les contestations judiciaires en cours, et ont qualifié toute information contraire de fausse ou trompeuse, y compris les tweets du président Donald Trump.

 

4 ANS DE CAMPAGNES CONTRE TRUMP

Les allégations actuelles de fraude électorale arrivent après quatre années d’efforts pour évincer Trump du pouvoir, d’abord par le biais du faux narratif de collusion avec la Russie, puis par la mise en accusation.


BULLETINS DE VOTES

 

98 POURCENT POUR BIDEN

Dans une déclaration sous serment déposée en Géorgie, une observatrice ayant 20 ans d’expérience dit avoir été surprise de trouver des lots de bulletins « vierges » lors du recomptage de l’État et a noté que « les marques pour le candidat sur ces bulletins étaient inhabituellement uniformes ». L’observateur a estimé que parmi ces bulletins, « environ 98% constituaient des votes pour Joseph Biden ».

 

DES BULLES NOIRES PARFAITES

Plusieurs membres du personnel électoral en Géorgie ont déclaré sous serment que pendant le recomptage, ils ont vu des bulletins de vote avec des bulles de sélection « parfaitement faites ». « Ils avaient tous une bulle noire parfaite et tous étaient sélectionnés par Biden », a déclaré un observateur. Selon l’observateur, alors que les travailleurs passaient en revue les bulletins de vote, le nom de Biden a été appelé « plus de 500 fois de suite ».

 

AUCUNE SIGNATURE VÉRIFIÉE

Les employés des bureaux de vote du Michigan et de la Géorgie ont déclaré qu’aucun effort n’avait été fait pour vérifier les signatures sur les enveloppes des bulletins de vote par correspondance. À Detroit, une employée du bureau de vote a déclaré dans un témoignage sous serment qu’on lui avait dit de ne pas demander de pièce d’identité lorsque les électeurs arrivaient pour voter en personne.

 

DES DIZAINES DE MILLIERS DE BULLETINS DE VOTE ARRIVENT PENDANT LA NUIT

Des dizaines de milliers de bulletins de vote non scellés et non sécurisés sont arrivés dans des véhicules portant des plaques d’immatriculation d’un autre État dans le comté de Wayne, dans le Michigan, à 4h30 du matin, le lendemain du jour du scrutin, selon une déclaration sous serment d’un membre du personnel électoral. « J’ai remarqué que tous les bulletins que j’ai observés étaient en faveur de Joe Biden », a déclaré le membre du personnel électoral.

 

DES BULLETINS COMPTÉS PLUSIEURS FOIS

Sept témoins du Michigan affirment dans des déclarations sous serment qu’ils ont vu les mêmes bulletins passer plusieurs fois dans les machines à compilation. Un challenger républicain a vu une pile de 27 bulletins de vote – avec les numéros des bulletins recouverts de ruban- être passés dans une tabulatrice à cinq reprises différentes.

 

ANTIDATATION DES BULLETINS DE VOTE

Une employée de la ville de Detroit a signé une déclaration sous serment indiquant qu’elle avait reçu l’instruction d’antidater les bulletins de vote postaux et de ne pas chercher de défauts dans les bulletins. En Pennsylvanie, une analyse de la base de données des électeurs montre que plus de 51 000 bulletins ont été marqués comme retournés le lendemain de leur envoi – un exploit extraordinaire, compte tenu des délais de livraison du service postal américain – alors que près de 35 000 ont été retournés le jour même de leur mise à la poste. Plus de 23 000 autres ont été retournés à une date antérieure à celle de l’envoi.

 

VOTES COMPTÉS APRÈS LA DATE LIMITE

La Cour suprême de Pennsylvanie a décidé le 17 septembre que les responsables électoraux pouvaient accepter tous les bulletins de vote par correspondance, y compris les bulletins de vote des absents, jusqu’à trois jours après l’élection du 3 novembre. Cependant, le 6 novembre, le juge Samuel Alito de la Cour suprême des États-Unis a ordonné aux fonctionnaires électoraux de Pennsylvanie de séparer les bulletins de vote arrivés après le jour du scrutin.

 

OBSTRUCTION DES OBSERVATEURS DE SCRUTIN

Les observateurs républicains de Philadelphie, Detroit et d’autres grandes villes disent avoir été empêchés d’observer correctement la manipulation et le comptage des bulletins de vote. Les observateurs des bureaux de vote disent qu’on leur a dit de se tenir debout si loin qu’ils ne pouvaient pas voir ce qui se passait, ou dans certains cas, les bulletins ont été manipulés dans des salles auxquelles ils n’avaient pas accès. D’autres observateurs ont déclaré qu’on leur avait refusé l’accès à des salles de vote alors qu’ils étaient dûment accrédités. Selon Rudy Giuliani, avocat de Trump, rien qu’en Pennsylvanie, plus de 682 000 bulletins de vote par correspondance ont été inscrits « sans qu’aucun républicain ne les ait observés ». Un employé d’un bureau de vote de Philadelphie a déclaré que la grande majorité des bulletins de vote par correspondance ont été traités « à une distance de 15 à 200 pieds et plus de nous ». Il a déclaré qu' »il était impossible pour un observateur de voir ce que les travailleurs faisaient avec un quelconque type de spécificité » et que « les observateurs n’ont pu contester aucune décision ou détermination prise concernant le traitement de ces bulletins de vote principaux ».

 

ABSENCE OU LAXISME DANS LA VÉRIFICATION DE LA SIGNATURE

Un procès intenté en Géorgie le 30 novembre indique que « la diminution de la vérification des signatures est due au fait que les comtés n’ont pas contrôlé les signatures manquantes et non concordantes et les bulletins de vote non signés sans serment, comme l’exige le code électoral ». Des accusations similaires de manque d’exigences en matière de vérification des signatures ont été faites dans des États de tout le pays. En Arizona, un juge a décidé le 30 novembre que le parti républicain de l’État pouvait inspecter un échantillon d’enveloppes de vote par correspondance. Des demandes similaires en Géorgie ont été rejetées jusqu’à présent.

 

VOTES EXPRIMÉS POUR DES PERSONNES AYANT DÉMÉNAGÉ HORS DE L’ÉTAT

En comparant les données à celles de la base de données nationale sur les changements d’adresse, l’analyste Matt Braynard et son équipe ont identifié des centaines de milliers de personnes dans six États contestés (Pennsylvanie, Géorgie, Michigan, Wisconsin, Arizona et Nevada) qui avaient déménagé hors de l’État tout en ayant un vote à leur nom dans cet État. La Géorgie, par exemple, comptait 138’221 de ces personnes.

 

BOÎTES POSTALES FIGURANT COMME ADRESSES DE DOMICILE

L’équipe de Braynard a identifié, à partir des données d’inscription des électeurs, des électeurs qui se sont inscrits en utilisant une boîte postale mais qui ont tenté de déguiser le numéro de la boîte en numéro d’appartement ou de suite. Rien qu’en Géorgie, son équipe a trouvé 1’000 de ces personnes.

 

UN TAUX DE REJET DES BULLETINS DE VOTE EXCEPTIONNELLEMENT BAS

Une déclaration sous serment de Benjamin Overholt, un expert en statistiques appliquées et en méthodes de recherche à l’Université du Colorado du Nord, note qu’il y a eu un taux de rejet de 0,15% aux élections générales de 2020, comparé à un taux de rejet de 0,28% aux élections générales de 2016, de 0,20% aux élections générales de 2018 et de 0,28% aux primaires de 2020.


 

LES SYSTÈMES DE VOTE ÉLECTRONIQUE

 

FACILE À MANIPULER

Alex Haldermann, professeur d’informatique à l’université du Michigan, a témoigné devant la commission du Sénat sur le renseignement en juin 2017 sur « la facilité avec laquelle on peut manipuler les machines de vote informatisées ». Halderman a déclaré qu’au cours de ses recherches, lui et son équipe ont découvert qu’ils « pouvaient reprogrammer la machine pour faire gagner invisiblement n’importe quel candidat ».

DES LIENS AVEC LE VENEZUELA

L’un des vendeurs de machines à voter utilisé aux États-Unis, Smartmatic, était depuis 2005 « détenu par des investisseurs vénézuéliens », selon le Wall Street Journal. Selon le New York Times, en 2006, la société était « liée au président vénézuélien de gauche Hugo Chavez ». On ne sait pas exactement qui est propriétaire de Smartmatic à l’heure actuelle ; la société elle-même est mystérieuse quant à sa propriété, si ce n’est qu’elle est « privée ».

VULNÉRABILITÉS INTÉGRÉES

Les machines de vote produites par Dominion ont des réglages intégrés qui permettent de les modifier manuellement. Les options comprennent l’attribution de poids différents aux votes appartenant à différents candidats. Le système permet également de scanner plusieurs fois les bulletins de vote et de supprimer les résultats du vote. Ces fonctions rendent le système vulnérable aux manipulations. « En examinant ces systèmes, nous avons identifié près d’une douzaine de moyens que vous pourriez injecter ou interdire pour manipuler les votes », a déclaré le Col. Phil Waldron, expert en sécurité informatique, devant les législateurs le 30 novembre.

AUCUNE SURVEILLANCE DES EMPLOYÉS

Selon une déclaration sous serment d’un expert en cybersécurité en Géorgie, les employés de Dominion étaient les seuls à connaître le serveur de Dominion et à y avoir accès. L’expert a déclaré que cela était « très inhabituel selon mon expérience et très préoccupant du point de vue de la sécurité et des conflits d’intérêts ». Il a également déclaré qu’il était évident que les employés de Dominion avaient un « accès complet » au système informatique.

LES SERVEURS NON RENFORCÉS?

Les ordinateurs Dell qui font tourner le serveur Dominion ne semblent pas avoir été « renforcés » – le processus de « sécurisation d’un système en réduisant sa surface de vulnérabilité » – selon un expert en cyber-sécurité qui a observé les votes lors des primaires en Géorgie. L’expert a déclaré qu’il trouvait « inacceptable qu’un serveur EMS n’ait pas été renforcé avant son installation ».

 

RISQUE DE PIRATAGE

Un expert en cybersécurité en Géorgie a déclaré avoir observé que les ordinateurs utilisés pour traiter les votes en Géorgie pendant les primaires semblaient être équipés de « logiciels d’accompagnement pour la maison et les petites entreprises ». Une des premières procédures ou renforcement est la suppression de tous les logiciels non désirés, et la suppression des icônes de jeux et des jeux associés », a déclaré l’expert.

 

SYSTÈME D’EXPLOITATION OBSOLÈTE

Un expert en cybersécurité qui a observé les primaires en Géorgie a déclaré que le système Windows de l’ordinateur principal dans le rack connecté au système de vote de Dominion « n’a pas été mis à jour depuis 4 ans et comporte un large éventail de vulnérabilités bien connues et divulguées publiquement ». L’expert a noté que le serveur semblait être une « opération ad hoc sans processus formalisé ».

 

PROCESSUS DE CERTIFICATION BRISÉ

La Commission fédérale d’assistance électorale (EAC) est responsable de la certification de toutes les machines de vote utilisées aux États-Unis. Cependant, l’agence est si petite qu’en 2017, les sénateurs ont envoyé une lettre à l’EAC pour lui faire part de leurs inquiétudes quant au fait que l’agence « n’emploie qu’un seul employé à temps plein dédié à la supervision du processus de certification ». L’agence ne compte que sur deux petites entreprises pour effectuer les tests.

 

DES CLÉS USB BRANCHÉES SUR LES MACHINES

Un observateur de bureau de scrutin du comté de Delaware en Pennsylvanie, Greg Strenstrom, a déclaré avoir « personnellement observé à plusieurs reprises le chargement de cartes USB dans les machines de vote par le superviseur de la machine de vote. Strenstrom a déclaré aux législateurs de Pennsylvanie lors d’une audition le 25 novembre que cette personne « n’était pas observée » et ne faisait « pas partie du processus » d’après ce qu’il pouvait voir. Selon M. Strenstrom, le superviseur « marchait avec des sacs » et il l’a observé en train de brancher les cartes dans les machines au moins 24 fois.

 

CONNECTÉES À L’INTERNET

Un entrepreneur en technologie de l’information pour Dominion Voting Systems qui a travaillé au TFC Center dans le Michigan et un ancien sénateur de l’État qui était un challenger dans les bureaux de scrutins ont tous deux déclaré sous serment que les machines à voter utilisées lors de l’élection du 3 novembre étaient connectées à Internet. La compagnie Dominion a nié que ses machines soient connectées à Internet.

 

9 Comments

  1. Steve Brassard
    Steve Brassard décembre 7, 2020

    Bonjour Dan 🙂
    J’aimerais bien avoir ton senti sur Pereira au Stu-dio qui se fait aller le  »mache-patate » en dénigrant Q, les anons et surtout ceux qui suivent avec intérêt le dossier et, par le fait ton travail…

    • admin
      admin décembre 7, 2020

      Ken a la liberté totale de dire ce qu’il pense.
      Moi j’ai la liberté totale de ne simplement jamais l’écouter.

    • rocbalie
      rocbalie décembre 7, 2020

      personnellement je pense qu’il a tord sur ce coup !
      il n’est pas au top de ses affirmations concernant d’autre sujet !
      ceci dit ;
      en ce qui concerne les USA il ne faut pas croire que tout ceux qui soutienne Trump sont des saints .
      matis et un autre général semble avoir pris leur distance avec Trump juste un peu avant que Flynn ne revienne sur le devant de la scène ! ! !
      Flynn me semble un homme avec beaucoup d’ambition .
      Flynn pourrait souhaiter succéder a Trump .
      Flynn a retwiter un appel demandant a Trump de suspendre la constitution ( si Trump peut le faire cela pourrait pour son successeur apparaître plus normal de le faire lui aussi ) !
      je pense que Flynn sera l’homme a surveiller au cours du prochain mandat !

  2. rocbalie
    rocbalie décembre 7, 2020

    personnellement je pense qu’il a tord sur ce coup !
    il n’est pas au top de ses affirmations concernant d’autre sujet !
    ceci dit ;
    en ce qui concerne les USA il ne faut pas croire que tout ceux qui soutienne Trump sont des saints .
    matis et un autre général semble avoir pris leur distance avec Trump juste un peu avant que Flynn ne revienne sur le devant de la scène ! ! !
    Flynn me semble un homme avec beaucoup d’ambition .
    Flynn pourrait souhaiter succéder a Trump .
    Flynn a retwiter un appel demandant a Trump de suspendre la constitution ( si Trump peut le faire cela pourrait pour son successeur apparaître plus normal de le faire lui aussi ) !
    je pense que Flynn sera l’homme a surveiller au cours du prochain mandat !

  3. Michel
    Michel décembre 8, 2020

    Bonjour Dan,concernant l’opération en Allemagne où 5 soldats ont été tuéspour récupérer des serveurs, as tu plus d’infos?
    je croise les doigts pour qu’ils ne soient pas morts pour rien…

    • admin
      admin décembre 9, 2020

      Désolé, pas plus d’infos. Je vais attendre les sources officielles pour ça, incluant si c’est vrai ou non que des gens y sont décédés. Pas de preuves = allégations.

    • admin
      admin décembre 9, 2020

      Je ne la connais pas.

    • jeremie
      jeremie décembre 30, 2020

      NTD news est une chaine d’infos non censuré pour le moment je la suit depuis longtemp et ils dénoncent tout comme par exemple l’explosion en amerique qui cacher des serveurs de dominion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =