Press "Enter" to skip to content

Q4777-4779-4780-4781-4782-4783-4784-4785

Last updated on novembre 4, 2020

Version très courte: Q présente sur 8 posts les liens de corruption alléguée entre James Comey (l’ex-directeur du FBI), sa famille, ses collègues, le cabinet d’avocats DLA Piper LLC et la Fondation Clinton.


Version longue: Je combine les posts 4777-4779-4780-4781-4782-4783-4784-4785 car ils sont tous sur le même sujet. (Ça serait TELLEMENT satisfaisant si Q faisait aussi la même chose… J’aimerais bien lui dire, mais contrairement à la croyance populaire, je n’ai pas de ligne directe avec lui/elle/eux…)

J’ai pris mon temps pour faire ce post parce que ça nécessitait beaucoup de recherche et de traduction. Tous les liens (sauf un) partagés par Q dans ces posts sont traduits plus bas, avec le numéro du post pour vous retrouver. Il y a beaucoup de lecture à faire pour ceux qui veulent prendre le temps.


 

============
MON ANALYSE
============

Donc nous allons couvrir comment ces gens en positions de pouvoir ont fait pour se transférer des millions de dollars. Le texte qui suit est une analyse de tous les posts. Ces posts sont après l’analyse et les liens sont traduits à-même les posts. Je vous invite à les lire quand même si vous voulez plus de détails.

 

D’abords, Q nous partage un lien qui provient du registre du congrès américain. C’est un des congressistes (possiblement Louie Gohmert) qui lit, et fait donc inscrire dans le registre, un article écrit par Patrick Howler en septembre 2016. L’article cite entre autre que James Comey n’a pas rendu publiques ses relations particulières qui auraient pu être considérées comme un conflit d’intérêt concernant l’enquête sur Hillary Clinton et de son utilisation d’un serveur de courriels privés dans le cadre de ses fonctions officielles gouvernementales.

Je vous rappelle qu’à l’époque, James Comey a « pris la décision » de dire que dans ce contexte, aucun procureur n’intenterait de poursuites judiciaires contre Hillary Clinton, et il n’en recommendait pas. Ce faisant, il a pris la place de sa patronne au Département de la Justice, Loretta Lynch (le FBI enquête, le DOJ poursuit), ce qui a poussé Trump à le renvoyer par la suite.

Un énorme cabinet d’avocats, DLA Piper, a décidé de mettre sur pied une fondation à but non-lucratif, New Perimeter, qui a comme objectif de favoriser l’accessibilité de la profession du droit aux populations de certaines nations africaines. Pour se faire, ils ont signé un partenariat avec la Fondation Clinton, laquelle est évidemment « très reconnue » pour la « qualité » de son « aide humanitaire« …

La Fondation recueille des dons, transfère l’argent à DLA Piper, DLA Piper en lance une poignée aux africains et garde le reste pour eux et les gens que le cabinet supporte sous forme d’augmentation de salaire, de bonus, de cadeaux (comme une hypothèque), etc. Par exemple, Peter Comey veut s’acheter une maison et a besoin d’un prêt de pls de 700’000$ de la banque. L’année suivante, James Comey devient propriétaire de l’hypothèque en avançant l’argent nécessaire.

Dans le post 4782, Q nous demande de regarder en détails la provenance les dépenses et revenus de la Fondation Clinton, ainsi que les coûts de ventes, les salaires, les bénéfices, les frais de consultations et « autres ».

En 2014, dans son rapport d’impôt, la fondation a déclaré 178M$ de revenus, elle n’a donné que 5.1 millions en aide. Elle a donné 35 millions en salaires et 50 millions sous « autres ». La fondation a donc reçu plein d’argent de diverses nations dans le monde « à des buts humanitaires », mais seulement 5.6% s’est retrouvé sur le terrain.

Aussi, ceux qui donnaient à la fondation obtenaient d’elle des avantages significatifs en tant que Secrétaire d’État. Quand Hillary a perdu en 2016, les dons à la Fondation Clinton ont dramatiquement diminués. Normal, Hillary n’avait pratiquement plus d’influence et avait été évincée de sa position de pouvoir. Alors que la Fondation Clinton a recueilli plus de 300 millions US$ en 2014 (revenus et dons), elle n’a reçu qu’environs 30 millions US$.

Pour les causes « à coeur » de la Fondation Clinton, moins de 10% de l’argent obtenu leur était attibué. (Plus loin, j’explique le TTM mentionné par Q.)

L’argent ne se rend jamais directement dans les poches des supporters, il doit être blanchi avant.

Le frère de James Comey, Peter Comey, n’apparaît pas dans la liste des gens travaillant pour DLA Piper (sur leur site), mais dans l’article, le journaliste mentionne qu’il a appelé la compagnie, a demandé pour lui, et a été transféré à son extention téléphonique. Peter Comey est le « Directeur principal des opérations immobilières pour les Amériques » de DLA Piper. DLA Piper s’occupe des impôts pour la Fondation Clinton. Comey a eu le contrat de réfection du siège social du FBI.

On peut se rappeler la femme de l’ex-directeur du FBI, Andrew McCabe, qui a reçu presque 700’000$ pour sa campagne sénatoriale en 2016 de la part du Comité D’action Politique (PAC = Political Action Committee) du gouverneur démocrate de la Virginie, Terry McAuliffe, alors que son mari aidait dans la direction de l’enquête sur Hillary Clinton. Souvenons-nous qu’ultimement, Andrew McCabe a été renvoyé et qu’il a été mis sous enquête par le DOJ pour avoir donné de faux témoignages. Il semble s’en tirer pour l’instant, mais le procureur John Durham n’a pas terminé ses enquêtes criminelles.

Dans le post 4781, on apprends que le mari de Kamala Harris (la co-listière de Joe Biden pour les présidentielles du 3 novembre), Douglas C. Emhoff, a pris un congé du cabinet d’avocats international DLA Piper. Si Mme Harris devient vice-présidente, la poursuite de la pratique du droit de M. Emhoff pourrait donner lieu à des allégations selon lesquelles des clients de son cabinet recevraient des faveurs spéciales de l’administration.

Dans le post 4783, Q partage un lien de Breitbart qui dit que James Comey a obtenu 6 millions en une seule année (2010) de la part du contracteur de la défense Lockheed Martin. Comey avait quitté l’administration Bush pour devenir vice-président chez Lockheed Martin. Cette année là, Lockheed Martin est devenu un donateur à la Fondation Clinton. En 2010, Lockheed Martin a gagné 17 contrats de défense sous le Département d’État d’Hillary Clinton. Toujours en 2010, Lockheed Martin a payé 250’000$ à Bill Clinton pour un discours d’environs une heure.

En 2013, Comey se retrouve sur le conseil d’administration de la London Bank HSBC Holdings. HSBC Holdings ont fait affaire avec la Fondation Clinton à plusieurs reprises, entre autre pour des projets d’économies d’énergie (et de chaleur) pour des appartements pour personnes à faibles revenus de New York. Obama a nommé Comey à la tête du FBI en 2013.

Dans son post 4784, Q nous ramène le nom « Lisa Barsoomian ». Nous n’avons pas parlé beaucoup d’elle, mais elle est ultra-connectée, et incroyablement invisible sur Internet.

C’est est une avocate américaine qui a représenté plusieurs grands noms du FBI comme Robert Mueller (3 fois) et James Comey (5 fois), et des politiciens comme Bush, Bill Clinton (40 fois), Hillary Clinton (17 fois), Obama (45 fois) et Kathleen Sebelius (56 fois), ainsi que le FBI (5 fois). Elle est mariée à Rod Rosenstein, le directeur par interid du DOJ qui a nommé Robert Mueller à la tête de l’enquête sur Trump et la Russie. Il n’existe pratiquement pas de traces personnelles d’elle en ligne, un signe que quelqu’un de très haut placé était en charge de la rendre invisible.

Mueller, Rosenstein, Bill & Hillary, Comey et Obama ont tous été impliqués dans le scandale Uranium One, sujet sur lequel John Huber enquête. Dans le post 3035, Q a partagé une transcription officielle du représentant Louie Gohmert qui parle pendant une vingtaine de minutes sur les crimes commis par Robert Mueller concernant Uranium One et pourquoi il n’aurait jamais dû être nommé conseiller spécial en charge de l’enquête sur Trump et la Russie (https://www.congress.gov/…/CREC-2018-04-27-pt1-PgH3738.htm).

On parle donc ici des joueurs qui protègent les Clinton, et il faut retenir que 17 des 18 investisseurs impliqués dans la vente de la compagnie Uranium One ont collectivement donnés 145M$ US à la Fondation Clinton avant, pendant et après la vente d’Uranium One, alors qu’elle était Secrétaire d’État et impliquée dans l’approbation de la vente de ladite compagnie.

Dans le post 4785, Q nous dit qu’en 2001, le Département de la Justice a nommé Rod Rosenstein au « poste de procureur général adjoint principal, il supervisera le programme d’exécution fiscale en matière pénale tout en travaillant sur d’autres initiatives visant à améliorer le respect des lois fiscales internes. »

Rosenstein (à la section de l’évasion fiscale) a occupé ce poste jusqu’en 2005. Entre 2001 et 2005, la Fondation Clinton a été enquêtée par le Département de la Justice pour évasion fiscale. Elle n’aurait pas déclaré les dons deçus entre 2001 et 2003 et un grand jury avait été convenu. C’est James Comey qui a pris la tête de cette enquête en 2002, et aussi en 2002, Robert Mueller devenait le directeur du FBI. (À titre informatif, Robert Mueller était directeur du FBI pendant l’affaire Uranium One, et Rod Rosenstein menait l’enquête.)

Comprenez-vous les liens ici?

Q partage un lien à la voûte de documents du FBI qui explique que la Fondation Clinton a reçu plein d’argent d’un homme d’affaires nommé Marc Rich. Rich a été reconnu coupable de divers crimes et lui et son partenaire, Pincus Green, se sont sauvés en Suisse. Juste comme Bill Clinton terminait sa présidence, il a signé un grand nombre de pardons exécutifs, dont deux à Rich et Green.

Q dit « On ne mord pas la main de celui qui nous nourrit. »

Concernant Spygate, Q a partag.é un tweet de John Solomon qui dit que la prochaine déclassification de document renversera le script de la collusion avec la Russie sur sa tête. Rapportant les propos du sénateur Lindsey Graham sur l’émission « Sunday Futures with Maria Bartiromo », la déclassification montrera que les Russes voulaient que ce soit Hillary Clinton qui gagne l’élection, et non Trump, et que l’information fournie pour composer le « Dossier Steele », lequel a été financé par la campagne Clinton, a été fournie par des russes. Graham a dit: « Il y avait un espion russe payé par le parti démocrate qui mettait ensemble des détails que le FBI avait jugés comme étant non-crédibles. »

Hillary était connue des russes. Elle était impliquée dans l’affaire Uranium One et elle aurait pu être contrôlable en partie. Plusieurs analystes de la CIA ont exprimé leur désaccord avec leur ancien directeur, John Brennan. Ils ont dit que contrairement à ce que Brennan affirmait, ils ne partagaient pas son opinion que les russes voulaient aider Trump. Ils ont dit que tactiquement, c’était préférable d’aider Hillary. Mais Brennan a modifié une partie du texte de l’Évaluation de la communauté du renseignement pour dire que les russes voulaient aider Trump.

Dans le post 4780, un anonyme sur 8kun a posté le lien à une résolution (#1154) du congrès datant du 25 septembre intitulé « Condamner Qanon et les théories de conspiration que ça promouvoit. » Il faut d’abords savoir qu’une première résolution (#1094) datant du 25 août avait été présentée. La 1154 remplace la 1094 et contient du texte additionnel. Pourquoi ces congressistes démocrates ressentent le besoin de faire adopter une telle résolution? De quoi ont-ils peur? Si ce n’est qu’une petite conspiration de sous-sol, pourquoi en faire une résolution?

La résolution dit, au point 2:

Il est résolu, que la Chambre des Représentants-

(2) condamne tous les autres groupes et idéologies, de l’extrême gauche à l’extrême droite, qui contribuent à la propagation de théories du complot sans fondement et qui encouragent les Américains à détruire des biens publics et privés et à s’attaquer aux agents de la force publique;

Si la Chambre des représentants rejette les « théories du complot sans fondement », est-ce qu’ils vont aussi rejeter tous les médias de masse qui ont poussé ce faux narratif de collusion avec la Russie?

Si la Chambre des représentants rejette les « théories du complot sans fondement et qui encouragent les Américains à détruire des biens publics et privés et à s’attaquer aux agents de la force publique », est-ce que les congressistes vont dénoncer Black Lives Matter et Antifa?

La résolution dit, au point 3:

Il est résolu, que la Chambre des Représentants-

(3) encourage le FBI /…/ à continuer de mettre l’accent sur la prévention de la violence, des menaces, du harcèlement et des autres activités criminelles des extrémistes motivés par des théories de conspiration politiques marginales;

Q ne fait AUCUNE promotion de violence, peu importe sa forme. Antifa et BLM sont dans la rue à tous les jours et détruisent la propriété privée et attaque et assassinent des policiers (entre autre) depuis des mois.

La résolution dit, au point 4:

Il est résolu, que la Chambre des Représentants-

(4) encourage la communauté du renseignement à découvrir tout soutien, assistance ou amplification en ligne que reçoit le QAnon, ainsi que toute affiliation, coordination et contact du QAnon avec des organisations ou groupes extrémistes étrangers prônant la violence;

Il n’existe aucune preuve documentée d’une telle chose pour Qanon. Par contre, il existe une grande quantité de preuves qu’Antifa est affiliée à des groupes terroristes internationaux, qu’ils ont du financement externe, et que leurs membres sont entraînés pour pratiquer la violence.

La résolution identifie Qanon, mais détaille les comportements d’Antifa et Black Lives Matter.

Finalement, la résolution dit, au point 5:

Il est résolu, que la Chambre des Représentants-

(5) exhorte tous les Américains, quelles que soient leurs croyances ou leur affiliation partisane, à rechercher des informations auprès de sources faisant autorité et à s’engager dans le débat politique à partir d’une base factuelle commune.

Au fond, ils vous disent de ne croire personne d’autre que les médias de masse.

Ça a toujours été une question de contrôle et de pouvoir. Toujours.

Donc toute l’histoire de la collusion avec la Russie est connectée à la Fondation Clinton. On a appris que John Huber arrivait à la fin de son enquête sur la Fondation Clinton et Uranium One. Il n’y a pas d’accusations encore connues concernant ces enquêtes. Mais en même temps, on a appris que John Durham avait pris le contrôle de certaines portions des enquêtes de Huber. Il faut se rappeler que l’enquête de Huber n’était pas criminelle contrairement à celle de Durham. Durham PEUT convenir des grands jurys et déposer des charges criminelles.

Les enquêtes de Huber et Durham impliquent des centaines de corporations, de fondations et de personnes. Ça prend beaucoup de temps et c’est normal si on n’a pas d’accusations avant les élections. Ça doit être fait dans les règles de l’art, afin d’éviter que ça soit bâclé et que les criminels se retrouvent devant la justice.

Le journaliste Ben Swann y est allé d’une théorie intéressante selon laquelle la poussée pour condamner Qanon serait liée au contenu sur les ordinateurs portables de fiston Biden. À écouter ici:

==================

SI vous voyez des fautes et des erreurs, SVP faites-moi s’en part.

Ci-dessous sont les posts traduits et les articles qui leurs sont rattachés. Merci de votre patience et votre temps!

==================


 

no 4777
28-Sep-2020 2:24:32 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
congress.gov/crec/2016/09/12/CREC-2016-09-12-pt1-PgH5326.pdf
Peter Comey [frère _James Comey]
Fondation Clinton
Dla Piper
Conflit d’intérêts?
Suivez la famille.
Pensez à la femme de McCabe.
Concentrez-vous ici [Opérations en Afrique de l’Est] :
clintonfoundation.org/clinton-global-initiative/commitments/firm-commitment-legal-education-east-africa
L’argent ne circule jamais directement.
Q

 

=-=-= 4777 =-=-=

congress.gov/crec/2016/09/12/CREC-2016-09-12-pt1-PgH5326.pdf

« Mais nous avons entendu à maintes reprises, Mince, le FBI Le directeur Comey ne ferait jamais rien d’autre que d’être parfaitement honnête.

Mais c’est alors qu’est paru cet article de Patrick Howley, le 10 septembre. J’ai été choqué. Il disait: « Un examen de l’histoire professionnelle et des relations du directeur du FBI James Comey montre que le chef de cabinet d’Obama – actuellement sous le feu des critiques pour sa gestion de l’enquête sur Hillary Clinton – est profondément enraciné dans la culture de copinage de Washington, D.C. Ses relations personnelles et professionnelles – toutes non divulguées puisqu’il a annoncé que le Bureau (le FBI) ne poursuivrait pas Clinton – renforcent les préoccupations bipartites selon lesquelles il aurait pu politiser l’enquête criminelle.

Ces préoccupations portent sur les millions de dollars que Comey a acceptés d’un entrepreneur de défense de la Fondation Clinton, l’ancienne appartenance de Comey au conseil d’administration d’une entreprise partenaire de la Fondation Clinton. » « -je n’en avais aucune idée » « et sa surprenante relation financière avec son frère Peter Comey, qui travaille dans le cabinet d’avocats qui s’occupe des impôts de la Fondation Clinton ». ».

Qui l’aurait cru ? Wow. Des liens directs ici avec la famille du directeur du FBI James Comey et la Fondation Clinton. C’est tout simplement incroyable. Je ne leur en veux pas pour l’ancien employeur de qui que ce soit. Bien, vous êtes employé, je l’espère, par quelqu’un, donc je ne leur en tiendrais pas rigueur. Certes, Hank, je ne veux même pas dire son nom, mais il a été Secrétaire au Trésor, et, oui, il mérite d’être à nouveau dans le REGISTRE CONGRESSIONNEL. Hank Paulson, l’ancien président de Goldman Sachs, il a certainement fait toutes les faveurs possibles à Goldman Sachs, et elles se poursuivent encore.

Mais voici quelques holdings, HSBC Holdings que l’article a mentionné. « En 2013, Comey est devenu membre du conseil d’administration, directeur et membre du comité sur les vulnérabilités du système financier de la banque londonienne HSBC Holdings. La nomination de M. Comey sera pour un mandat initial de trois ans qui, sous réserve de sa réélection par les actionnaires, expirera à la fin de l’assemblée générale annuelle de 2016″, selon les archives de la société HSBC. »

« HSBC Holdings et ses diverses branches philanthropiques s’associent régulièrement à la Fondation Clinton. Par exemple, HSBC Holdings s’est associé à la Deutsche Bank par l’intermédiaire de la Fondation Clinton pour « rénover 1 500 à 2 500 logements, principalement dans le secteur des revenus faibles à modérés » à « New York City ». »

Quoi qu’il en soit, il parle ensuite de Peter Comey.

« Lorsque notre source a appelé les bureaux du cabinet d’avocats DLA Piper à Chinatown et a demandé à parler à « Peter Comey », une réceptionniste l’a immédiatement mis en relation avec la ligne directe de Comey. Mais Peter Comey ne figure pas sur le site web de DLA Piper. »

Peter Comey est le « Directeur principal des opérations immobilières pour les Amériques » de DLA Piper.

« James Comey n’a pas été interrogé sur sa relation avec Peter Comey lors de son audience de confirmation. DLA Piper est le cabinet qui a réalisé l’audit indépendant de la Fondation Clinton en novembre dernier lors de la première grande offensive de Clinton-World pour mettre le scandale des e-mails derrière eux. Les employés de DLA Piper, pris dans leur ensemble, représentent un important bloc de dons pour la campagne Hillary Clinton 2016 et la base de dons de la Fondation Clinton. »

« DLA Piper se classe en cinquième position sur la liste des meilleurs contributeurs de toute la carrière d’Hillary Clinton, juste devant Goldman Sachs. Et voici une autre chose: Peter Comey a une hypothèque sur sa maison qui appartient à son frère » James Comey, le directeur du FBI. Les dossiers financiers de Peter Comey obtenus par Breitbart News montrent qu’il a « acheté une maison de 950 000 dollars à Vienna, en Virginie, en juin 2008″. Il avait besoin d’un prêt hypothécaire de 712 500$ de la First Savings Mortgage Corporation. »

« Mais le 31 janvier 2011, James Comey et sa femme sont devenus des prêteurs privés pour le parti. Ils a accordé une hypothèque sur la maison pour $711,000.’’

« Quoi qu’il en soit, c’est tout simplement assez intéressant: Qui savait que la famille Comey avait de tels liens avec la Fondation Clinton? »

« Peter Comey a redessiné le FBI bâtiment ».

Eh bien, c’est intéressant.

« Le directeur du FBI, James Comey, a grandi dans la banlieue du New Jersey avec son frère Peter ».

« Bref, intéressant. Qu’en dites-vous? Selon l’article, Peter Comey a redessiné le bâtiment du FBI. »

« La liste des clients de Procon Consulting comprend le siège du FBI à Washington, D.C. ».

« Qu’a donc fait Procon Consulting pour le siège du FBI? Pas mal de choses, apparemment. D’après les dossiers de la société: Procon a fourni une gestion de projet stratégique pour le regroupement de plus de 11 000 employés du FBI dans un seul établissement de haute sécurité. »

Et puis ça continue. À la fin de l’article, il est écrit: « Ça ne va pas bien se terminer. »

« Heureusement pour Hillary Clinton, l’enquête de la Fondation Clinton liée au directeur du FBI s’est bien terminée pour elle. »

« Monsieur le Président, je vous remets le reste de mon temps de parole. »

=-=-=

clintonfoundation.org/clinton-global-initiative/commitments/firm-commitment-legal-education-east-africa

Un engagement ferme en faveur de l’éducation juridique en Afrique de l’Est

Engagement de Dla Piper LLP, New Perimeter

En 2012, New Perimeter, une organisation à but non lucratif créée par le cabinet d’avocats international DLA Piper, s’est engagée à offrir une formation juridique innovante, pratique et basée sur les compétences à 800 étudiants et fonctionnaires en Afrique de l’Est. Reconnaissant que des secteurs juridiques et judiciaires compétents jouent un rôle central dans la promotion de l’adhésion à l’État de droit et le développement des structures sociales, économiques et politiques d’un pays, New Perimeter soutient l’éducation juridique dans le monde entier. Pour soutenir son engagement en Afrique de l’Est, New Perimeter recrutera des équipes d’avocats dans les bureaux mondiaux de DLA Piper pour aider à former et à encadrer les avocats en exercice et les étudiants en droit en Zambie, en Tanzanie et au Kenya sur une période de trois ans. En maximisant les ressources disponibles, New Perimeter aidera à accroître la capacité locale des avocats dans les pays cibles.

APPROCHE :

New Perimeter (www.newperimeter.org (lien externe)) est une organisation à but non lucratif créée par le cabinet d’avocats mondial DLA Piper pour fournir un soutien juridique pro bono à long terme et à fort impact aux organisations à but non lucratif, aux gouvernements et aux institutions universitaires admissibles, principalement dans les régions en développement et en situation de post-conflit. Fondé en 2005 suite à l’engagement de DLA Piper à soutenir l’avancement du droit dans le monde, New Perimeter s’appuie sur les compétences et les talents de plus de 4 000 avocats de DLA Piper dans le monde. Pour maximiser l’impact, New Perimeter envoie des équipes d’avocats sur le terrain pour travailler aux côtés des partenaires et des clients chaque fois que cela est possible. New Perimeter concentre son travail sur l’éducation juridique, les droits des femmes et des enfants, l’accès à la justice et la réforme du droit, la protection de l’environnement, le développement économique et la sécurité alimentaire.
Depuis sa création, New Perimeter a soutenu l’éducation juridique en Afrique subsaharienne. New Perimeter s’engage à concentrer et à approfondir son engagement dans ce domaine en proposant des programmes d’éducation juridique innovants, pratiques et basés sur les compétences en Afrique de l’Est, plus précisément en Tanzanie, en Zambie et au Kenya. Au Kenya et en Tanzanie, des équipes d’avocats de DLA Piper dispenseront aux avocats du gouvernement des formations basées sur des simulations sur les négociations commerciales et l’arbitrage international. En Zambie, les avocats de DLA Piper donneront des cours interactifs sur la rédaction juridique aux étudiants en droit.

New Perimeter mettra en œuvre et gérera les projets de formation. Basée à Washington, DC, New York et Sydney, l’équipe de New Perimeter comprend des avocats à plein temps, des membres du personnel et des juristes. Les avocats qui participent aux projets de New Perimeter sont choisis parmi les bureaux mondiaux du cabinet et sélectionnés par un processus concurrentiel qui met l’accent sur l’expertise pertinente des avocats, y compris leurs travaux antérieurs en Afrique et leur expérience antérieure de l’enseignement. En outre, New Perimeter a établi des partenariats fructueux avec des avocats des départements internes de sociétés clientes. New Perimeter maximisera les ressources disponibles pour tenir cet engagement en travaillant avec des partenaires d’entreprise qui aideront à dispenser la formation.

PLAN D’ACTION :

Pour 2012-2013, New Perimeter a élaboré un plan d’action pour dispenser des formations dans les écoles et pour les fonctionnaires. En octobre 2012, New Perimeter finalisera les protocoles d’accord avec les partenaires du projet. Dans les trois mois suivants, des équipes de juristes seront sélectionnées pour chaque projet et une orientation sera donnée aux formations dispensées dans les écoles de droit du gouvernement tanzanien et de la Zambie. Au cours des cinq premiers mois de 2013, New Perimeter dispensera des formations aux étudiants en droit de Zambie et du gouvernement tanzanien. Enfin, l’orientation pour la formation du gouvernement kenyan aura lieu en juillet 2013 et sera dispensée en novembre 2013.

Contexte
En Afrique de l’Est, l’enseignement juridique en est à un stade de développement naissant. Avant le mouvement d’indépendance des années 1960, les administrateurs coloniaux décourageaient le développement des secteurs juridiques nationaux, et l’enseignement juridique dans les colonies africaines anglophones était pratiquement inexistant (Kahn-Fogel, 2012). Comme l’a déclaré l’ancien président de la Zambie en 1962, « l’avocat, de par sa formation et son expérience, est peut-être mieux placé que quiconque pour trouver des solutions aux problèmes sociaux et économiques de la société » (Dauphinais, 2009).

Des secteurs juridique et judiciaire solides qui favorisent l’adhésion à l’État de droit sont nécessaires au développement économique, politique et social d’un pays. Dans toute l’Afrique de l’Est, cependant, le nombre d’avocats en exercice reste remarquablement faible. Aux États-Unis, on compte environ un avocat pour 260 personnes. En revanche, on compte un avocat pour 5 686 personnes au Kenya en 2007 et un pour 18 000 personnes en Zambie.

Même lorsque les avocats reçoivent une formation, il est de plus en plus reconnu que les jeunes avocats manquent de la formation pratique nécessaire pour les préparer aux défis de la profession, en particulier dans les sociétés où leurs services sont très demandés. Comme l’a fait remarquer un juriste, « de nombreux avocats sont mal équipés pour répondre efficacement et avec compétence à leurs besoins de développement. Le développement d’une pédagogie efficace en matière de compétences juridiques pour l’Afrique de l’Est est vital pour la poursuite des progrès du mouvement du droit et du développement (Kahn-Fogel, 2012) ».

Opportunités de partenariat

OFFRE :

New Perimeter est une organisation à but non lucratif créée par le cabinet d’avocats mondial DLA Piper pour fournir un soutien juridique pro bono à long terme et à fort impact aux organisations à but non lucratif, aux gouvernements et aux institutions universitaires admissibles, principalement dans les régions en développement et en situation de post-conflit. New Perimeter est heureux de pouvoir discuter de partenariats avec les membres de CGI sur des projets axés sur l’éducation juridique, les droits des femmes et des enfants, l’accès à la justice et la réforme du droit, la protection de l’environnement, le développement économique et la sécurité alimentaire.

=-=-=


 

no 4779
28-Sep-2020 3:02:52 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
EXR7GgMWAAIFVox.jpg
twitter.com/jsolomonReports/status/1310625667923443717
Q

=-=-= 4779 =-=-=

justthenews.com/accountability/russia-and-ukraine-scandals/next-declassification-could-flip-russia-collusion

L’administration Trump prépare l’une de ses plus grandes déclassifications à ce jour dans l’affaire de la collusion la Russie, un document super-secret qui pourrait renverser la théorie de la collusion sur sa tête quatre ans après que le FBI ait commencé son enquête.

De nombreux responsables familiers avec la déclassification prévue, qui pourrait avoir lieu dès cette semaine, ont déclaré à Just the News que les nouvelles preuves soulèveront le spectre que le président russe Vladimir Poutine essayait en fait de nuire au président Trump, et non d’aider son élection en 2016, comme l’a prétendu l’administration Obama.

Les nouvelles preuves viendraient compléter une révélation faite la semaine dernière, selon laquelle le gouvernement américain savait que la source principale du dossier anti-Trump de Christopher Steele était liée aux renseignements russes, ce qui soulève la possibilité que les Russes étaient en train de saboter le candidat du GOP.

Le président de la commission judiciaire du Sénat, Lindsey Graham, R-S.C., a fait allusion à cette grande révélation lors d’une apparition dimanche dans l’émission de Fox News « Sunday Futures with Maria Bartiromo ».

« Tout ce qui concerne la Russie et Trump a été examiné. Vous aviez (avec Mueller) 25 millions de dollars, 60 agents. Vous aviez des citations à comparaître, la vie des gens était bouleversée », a déclaré Graham. « La question est de savoir s’ils ont vu la Russie s’en prendre à Trump. »

Se référant à la révélation de la semaine dernière, Graham a ajouté: « Nous avons un espion russe à la solde du Parti démocrate qui a rédigé un document qui précise que le FBI n’était pas fiable ».

La possibilité que le FBI et la CIA aient des raisons de soupçonner que la Russie essayait de nuire à Trump et d’aider sa rivale Hillary Clinton est apparue pour la première fois dans un article de Just the News le mois dernier qui a révélé un rapport secret de la commission des renseignements de la Chambre des représentants accusant l’Évaluation américaine de la communauté du renseignement (ÉCR) d’ignorer des preuves crédibles que les Russes ont essayé d’aider Clinton en 2016.

« Lorsque j’ai été informé du rapport de la commission du renseignement de la Chambre des représentants sur l’ÉCR de janvier 2017, on m’a dit que John Brennan avait politisé cette évaluation en excluant des renseignements crédibles selon lesquels les Russes voulaient qu’Hillary Clinton gagne les élections de 2016 et avait ordonné que des renseignements faibles incluent le fait que la Russie voulait que Trump gagne », a déclaré le mois dernier Fred Fleitz, ancien responsable de la CIA et du Conseil national de sécurité.

Brennan était le directeur de la CIA à l’époque.

« On m’a également dit que Brennan avait pris ces deux mesures malgré les objections des analystes de la CIA. Je suis préoccupé par ce qui est arrivé à ces analystes et je crains qu’ils n’aient fait l’objet de représailles de la part de la direction de la CIA », a également déclaré Fred Fleitz. « Ces analystes sont de véritables dénonciateurs, et ils devraient venir devant les commissions du renseignement du Congrès pour raconter leur histoire et mettre les choses au clair sur la CIA ».

Un fonctionnaire connaissant bien le document a déclaré que le document montrera à la communauté du renseignement « des galets de preuves triés sur le volet » pour faire valoir le cas que la Russie a cherché à aider Trump à gagner en 2016 alors qu’il y avait des preuves similaires du contraire.

Plusieurs éminents experts russes, dont l’ancien chef de la station de la CIA à Moscou, ont fait valoir que l’évaluation de la communauté du renseignement s’est trompée et que les véritables intentions de la Russie en 2016 étaient en fait de semer le chaos et la discorde en Amérique sans tenir compte du candidat qui l’emporterait.

=-=-= 4779 =-=-=

Q a attaché son post 4110 à celui-ci. À l’époque, j’avais écrit ceci:

=-=-= 4110 =-=-=

============
MON ANALYSE
============
Q poste un lien à un article datant de 2016 suivi de la définition de certains crimes. Il veut que nous examinions le narratif sur la collusion avec la Russie lors des élections de 2016 et que nous le comparions avec ce que nous savons maintenant.

Barack Obama a demandé au Directeur du Renseignement National (DNI) de l’époque, James Clapper, de demander au directeur de la CIA de l’époque, John Brennan, de faire une évaluation de l’ingérence russe dans les élections de 2016. Le directeur du FBI de l’époque, James Comey, a accepté l’évaluation de la CIA. (Le directeur de la NSA, Rogers, a exprimé son désaccord avec cette évaluation du renseignement).

=-=-=
2016:

Deux responsables des services de renseignement américains ont confirmé à NBC News que le directeur du FBI James Comey et le directeur du renseignement national James Clapper sont d’accord avec une évaluation de la CIA selon laquelle la Russie est intervenue dans les élections de 2016 en partie pour aider Donald Trump à gagner la présidence.

Les fonctionnaires ont déclaré que l’élection de Trump n’était qu’une partie de ce que la Russie essayait d’accomplir. L’objectif plus large, disent-ils, est de saper la confiance dans la démocratie américaine.

« Ils voulaient surtout créer de l’incertitude et remettre en question la confiance dans le système électoral américain », a déclaré un responsable. Le FBI a estimé que le principal objectif de la Russie était de causer des dégâts, a déclaré le fonctionnaire. Le fait que la Russie ait également soutenu Trump était « une partie » de l’évaluation du FBI.
=-=-=

Comme l’enquête Mueller n’a trouvé aucune preuve de collusion avec la Russie, on pourrait croire que les responsables de l’agence ont conspiré pour fournir de fausses informations sur l’ingérence russe. Cela pourrait être considéré comme un crime en vertu de l’article 371 du 18 USC. Fournir de fausses informations en pleine connaissances de cause dans l’intention de tromper est un crime en vertu de l’article 1001 du 18 U.S.C.

Si les dirigeants des agences fédérales conspiraient pour démettre illégalement de ses fonctions un président dûment élu, on peut se demander s’ils pourraient être poursuivis en vertu de la loi sur les conspirations séditieuses.

Donc Q parle ici de conspiration visant à escroquer les États-Unis, sciemment et volontairement, trahison, sédition et activités subversives.


 

no 4780
28-Sep-2020 3:05:37 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
e45eabc656ee89896619552f156ac012e32f72820cc4ede7a8529cca0f4e63bf.jpg
>>10823685
Résolution 1154 Condamnant QAnon et rejetant les théories de conspiration qu’ils promeuvent.
congress.gov/bill/116th-congress/house-resolution/1154/text


 

no 4781
28-Sep-2020 3:36:31 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
law.com/americanlawyer/2020/08/17/emhoff-kamala-harris-spouse-taking-leave-from-dla/?
Q

(Prenez ce lien à la place, pas besoin de payer pour le lire: https://www.nytimes.com/2020/08/17/us/elections/doug-emhoff-kamala-harriss-husband-takes-a-leave-of-absence-from-his-law-firm.html)

=-=-= 4781 =-=-=

https://www.congress.gov/bill/116th-congress/house-resolution/1154/text

RÉSOLUTION 1154 DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS

Condamner QAnon et rejeter les théories de conspiration qu’il promeut.

À LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS
25 septembre 2020
M. Malinowski (pour lui-même, M. Riggleman, M. Gottheimer, M. Kinzinger, Mme Luria et M. Fitzpatrick) a soumis la résolution suivante, qui a été renvoyée à la Commission de la magistrature, et en plus à la Commission spéciale permanente sur le renseignement, pour une période à déterminer ultérieurement par le Président, dans chaque cas pour l’examen des dispositions qui relèvent de la compétence de la commission concernée.

RÉSOLUTION
Condamner QAnon et rejeter les théories de conspiration qu’il promeut.

Alors que, tout au long de l’histoire, les théories du complot qui accusent à tort les cabales secrètes ou les groupes marginalisés des maux de la société ont alimenté les préjugés, les génocides et les actes de terrorisme;

Attendu que QAnon est un mouvement qui promeut un ensemble de théories du complot non fondées qui se sont largement répandues sur Internet depuis 2017 ;

Attendu que le QAnon a d’abord allégué que des Américains éminents étaient engagés dans un complot secret pour contrôler le monde, tout en utilisant leur pouvoir pour exploiter les enfants, et s’est étendu pour englober pratiquement toutes les théories de conspiration populaires des dernières décennies, allant de la remise en question de la vérité sur les attaques terroristes du 11 septembre, à la croyance en des débarquements extra-terrestres, en passant par le déni de la sécurité des vaccins ;

Alors que de nombreux adeptes de QAnon expriment des opinions antisémites, et que l’Anti-Defamation League a déclaré que la théorie centrale de conspiration du mouvement inclut des éléments antisémites ;

Attendu que les théories de conspiration ont été un moteur central de l’antisémitisme pendant des siècles, et que les théories de conspiration QAnon attisent les flammes alors que l’antisémitisme est en hausse aux Etats-Unis et dans le monde entier ;

Alors que le Federal Bureau of Investigation (FBI) a évalué avec une grande confiance que « les théories de conspiration politique marginale », y compris QAnon, « motivent très probablement certains extrémistes nationaux, en tout ou en partie, à s’engager dans des activités criminelles ou violentes », et que ces théories de conspiration « encouragent très probablement le ciblage de personnes, de lieux et d’organisations spécifiques, augmentant ainsi la probabilité de violence contre ces cibles » ;

Alors que le FBI fonde cette évaluation sur « des événements au cours desquels des individus ont commis des crimes, préparé des attaques ou mené à bien des actes de violence meurtrière, et qui, avant ou après leur arrestation, ont attribué leurs actions à leurs convictions de conspiration » ;

Attendu que les adeptes des principes de QAnon ont été impliqués dans des crimes qu’ils prétendent avoir inspirés par leurs croyances, notamment

(1) un homme arrêté en 2018 pour avoir comploté de poser une bombe dans la rotonde du Capitole de l’Illinois afin de sensibiliser les Américains à la théorie de la conspiration du « Pizzagate » ;

(2) un homme arrêté en 2018 pour avoir utilisé un véhicule blindé pour bloquer la circulation sur le pont de contournement du barrage Hoover ;

(3) un homme en Arizona arrêté en 2019 pour avoir vandalisé une église catholique ;

(4) une femme dans le Colorado arrêtée en 2019 pour avoir planifié un raid armé en vue de kidnapper son enfant, qui lui avait été enlevé ;

(5) un homme accusé du meurtre d’un patron du crime organisé à New York en 2019 ; et

(6) une femme arrêtée à New York avec une voiture pleine de couteaux après avoir posté une vidéo accusant Joe Biden de participer à un trafic sexuel d’enfants et menaçant de le tuer ;

Le FBI estime en outre que « ces théories de conspiration vont très probablement apparaître, se répandre et évoluer sur le marché moderne de l’information… en encourageant le sentiment antigouvernemental, les préjugés raciaux et religieux, [et] en augmentant les tensions politiques » ;

Alors que, selon le Centre de lutte contre le terrorisme de l’Académie militaire américaine de West Point, « on peut dire que le QAnon n’est plus simplement une théorie marginale de la conspiration, mais une idéologie qui a démontré sa capacité à radicaliser les individus à une vitesse alarmante » ;

Alors que Facebook, Twitter et Google ont retiré ou bloqué les groupes et le contenu de QAnon de leurs plateformes pour avoir violé leurs politiques contre la désinformation, l’intimidation, les discours haineux et le harcèlement ;

Attendu que les adhérents à QAnon ont nui aux efforts légitimes de lutte contre l’exploitation des enfants et le trafic sexuel, notamment en submergeant les lignes d’assistance téléphonique anti-trafic de faux rapports ;

Attendu que les théories de conspiration promues par QAnon sapent la confiance dans les institutions démocratiques américaines, encouragent le rejet de la réalité objective et approfondissent la polarisation politique de notre nation ; et

Alors que la polarisation de notre nation est encore accentuée par d’autres, de l’extrême gauche à l’extrême droite, qui promeuvent des idéologies extrêmes et des théories de conspiration antigouvernementales, détournent des protestations pacifiques légitimes et encouragent les partisans à endommager, dégrader ou vandaliser les biens des collectivités locales, des États et du gouvernement fédéral et à attaquer les forces de l’ordre : Par conséquent, qu’il s’agisse

Il est résolu, que la Chambre des Représentants-

(1) condamne QAnon et rejette les théories de conspiration qu’il promeut ;

(2) condamne tous les autres groupes et idéologies, de l’extrême gauche à l’extrême droite, qui contribuent à la propagation de théories du complot sans fondement et qui encouragent les Américains à détruire des biens publics et privés et à s’attaquer aux agents de la force publique ;

(3) encourage le Federal Bureau of Investigation, ainsi que toutes les agences fédérales chargées de l’application de la loi et de la sécurité intérieure, à continuer de mettre l’accent sur la prévention de la violence, des menaces, du harcèlement et des autres activités criminelles des extrémistes motivés par des théories de conspiration politiques marginales ;

(4) encourage la communauté du renseignement à découvrir tout soutien, assistance ou amplification en ligne que reçoit le QAnon, ainsi que toute affiliation, coordination et contact du QAnon avec des organisations ou groupes extrémistes étrangers prônant la violence

(5) exhorte tous les Américains, quelles que soient leurs croyances ou leur affiliation partisane, à rechercher des informations auprès de sources faisant autorité et à s’engager dans le débat politique à partir d’une base factuelle commune.

=-=-=

=-=-= 4781 =-=-=

https://www.law.com/americanlawyer/2020/08/17/emhoff-kamala-harris-spouse-taking-leave-from-dla/?

Doug Emhoff, le mari de Kamala Harris, prend un congé de son cabinet d’avocats.
Par Stephanie Saul
17 août 2020

Le mari de Kamala Harris, Douglas C. Emhoff, a pris un congé du cabinet d’avocats international DLA Piper, a déclaré lundi soir un porte-parole du cabinet, confirmant un développement signalé pour la première fois par The American Lawyer.

M. Emhoff, avocat plaidant dans le bureau de Los Angeles du cabinet, a rejoint DLA Piper en tant qu’associé à Los Angeles en 2017. La même année, M. Emhoff a été admis au barreau du District de Columbia – également l’année où Mme Harris a rejoint le Sénat des États-Unis – ce qui a suscité des spéculations quant à son intention de consacrer une plus grande partie de son temps à la région de Washington, où le couple a également une maison.

Mais la longue liste de clients du DLA Piper ayant des intérêts gouvernementaux, y compris des entités étrangères, soulève des questions éthiques potentielles sur le futur emploi de M. Emhoff. Selon certains experts en éthique, si Mme Harris devient vice-présidente, la poursuite de la pratique du droit de M. Emhoff pourrait donner lieu à des allégations selon lesquelles des clients de son cabinet recevraient des faveurs spéciales de l’administration.

Bob Shrum, conseiller de longue date des candidats démocrates, a déclaré que des questions sur la pratique de M. Emhoff – et sur ce qu’il convient de faire à ce sujet – pourraient déjà être examinées par l’équipe de Biden-Harris.

« Je ne doute pas qu’une administration Biden-Harris examinerait cette question très attentivement et imposerait des règles qui garantiraient l’absence de conflit d’intérêts », a déclaré M. Shrum, qui enseigne actuellement à l’Université de Californie du Sud. « Je pense que la boussole interne de Biden et celle de Harris établiront des normes vraiment claires et strictes ».

Josh Epstein, un porte-parole de la DLA Piper, ne voulait pas commenter les futurs plans de M. Emhoff, sauf pour dire qu’il prend un congé. On pense que M. Emhoff est en train de transférer ses clients vers d’autres avocats du cabinet.

Avant de rejoindre DLA Piper, M. Emhoff était associé à Los Angeles pour le cabinet Venable, où il représentait une liste éclectique de clients allant de Merck et Walmart à des entités financières et des sociétés de divertissement.


 

no 4782
28-Sep-2020 4:05:59 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
Processus simple:
1. Le membre de la famille du « supporter » est engagé par le ou les cabinets d’avocats de la Fondation Clinton;
2. Les fonds donnés par la Fondation Clinton [afflux primaire _dons_étranger] [paiement(s) « légaux » par_en-dessous] au cabinet d’avocats qui a engagé [Dla Piper];
3. Dla Piper transfère l’argent (via salaire, primes et autres) au membre de la famille du « supporter »;
4. Le membre de famille du « supporter » donne au « supporter » (argent, campagne électorale, fondation, cadeaux, actifs (comme une maison), autre)
clintonfoundation.org/sites/default/files/clinton_foundation_report_public_2018.pdf
Regardez les dépenses.
Regardez les salaires et les avantages sociaux.
Regardez les professionnels et les consultants.
Regardez le coût des ventes.
Regardez les autres.
FONDS : DÉPENSES V. PAIEMENTS [pour les « causes »] _analyser le % [quelle proportion de l’argent effectivement donné va à la sélection des « causes »]?
Moins de 10% [TTM _5 ans d’historique]?
Dons et subventions:
2014 : $172,579,474
2015 : $108,915,463
2016 : $62,901,979 [perte de puissance _ victoire de POTUS _début de l’effondrement du mécanisme de PAYER-POUR-JOUER]
2017 : $26,566,825
2018 : $24,167,053 [recettes totales 2018 : $30,703,366] [dépenses totales 2018 : $47,510,175]
LA FONDATION CLINTON EST CENTRALE.
Q

=-=-= 4782 =-=-=

TTM = Trailing 12 months = Derniers 12 mois.

https://www.investopedia.com/terms/t/ttm.asp

« 12 derniers mois » (TTM) est un terme utilisé pour décrire les 12 derniers mois consécutifs des données de performance d’une entreprise, qui sont utilisées pour la communication des chiffres financiers. Les 12 mois étudiés ne coïncident pas nécessairement avec une période de fin d’exercice.

Les bases du TTM
Les analystes utilisent TTM pour disséquer une large gamme de données financières, telles que les chiffres du bilan, les comptes de résultat et les flux de trésorerie. La méthodologie de calcul des données TTM peut varier d’un état financier à l’autre.

Dans le domaine de la recherche sur les actions, certains analystes publient leurs résultats trimestriellement, tandis que d’autres le font annuellement. Mais les investisseurs qui recherchent des informations quotidiennes sur les cours des actions et d’autres données actuelles peuvent considérer les MTT comme des mesures plus pertinentes, car elles sont plus actuelles et corrigées des variations saisonnières.

Les chiffres des TTM peuvent également être utilisés pour calculer des ratios financiers. Le ratio cours/bénéfices est souvent appelé P/E (TTM) et est calculé comme le prix actuel de l’action, divisé par le bénéfice par action (BPA) d’une société sur 12 mois.

Une grande partie de l’analyse fondamentale consiste à comparer une mesure à une mesure similaire d’un terme antérieur, afin de déchiffrer l’ampleur de la croissance réalisée. Par exemple, bien que la société qui déclare un milliard de dollars de revenus soit sans aucun doute impressionnante, cette réalisation est encore plus remarquable si les revenus de cette même société sont passés de 500 millions à un milliard de dollars, au cours des 12 derniers mois. Cette nette amélioration donne un aperçu clair de la trajectoire de croissance de l’entreprise.

Où trouver le TTM
La mesure sur 12 mois est généralement présentée dans le bilan d’une entreprise, qui est habituellement mis à jour tous les trimestres, afin de respecter les Principes Comptables Généralement Admis (GAAP), bien que certains analystes prennent la moyenne du premier et du dernier trimestre.

Les postes du tableau des flux de trésorerie (par exemple, le fonds de roulement, les dépenses d’investissement et les paiements de dividendes) doivent être traités sur la base de l’état financier d’alimentation. Par exemple, le fonds de roulement est constitué de postes du bilan, dont on fait la moyenne. Toutefois, l’amortissement est déduit des revenus sur une base trimestrielle; les analystes examinent donc les quatre derniers trimestres tels qu’ils figurent dans le compte de résultat.

Recettes TTM
Les revenus TTM décrivent les revenus qu’une entreprise gagne au cours des 12 derniers mois (TTM) d’activité. Ces données sont essentielles pour déterminer si une entreprise a connu une croissance significative de son chiffre d’affaires et peuvent indiquer précisément d’où vient cette croissance. Toutefois, ce chiffre est souvent éclipsé par la rentabilité d’une entreprise et sa capacité à générer des Bénéfices Avant Intérêts, Impôts et Amortissements (EBITDA).

Rendement TTM
Utilisé pour analyser le rendement des fonds communs de placement ou des fonds négociés en bourse (ETF), le rendement TTM fait référence au pourcentage de revenu qu’un portefeuille a rapporté aux investisseurs au cours des 12 derniers mois. Ce chiffre est calculé en prenant la moyenne pondérée des rendements de tous les avoirs logés dans un fonds, qu’il s’agisse d’actions, d’obligations ou d’autres fonds.


 

no 4783
28-Sep-2020 4:17:11 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
breitbart.com/politics/2016/09/10/exposed-fbi-director-james-comeys-clinton-foundation-connection/
Cela vaut la peine de s’en souvenir.
Q

=-=-= 4783 =-=-=

https://www.breitbart.com/politics/2016/09/10/exposed-fbi-director-james-comeys-clinton-foundation-connection/

Exposé : La connexion du directeur du FBI James Comey avec la Fondation Clinton

WASHINGTON, D.C. – Un examen de l’histoire professionnelle et des relations du directeur du FBI James Comey montre que le chef du cabinet Obama – maintenant sous le feu des critiques pour sa gestion de l’enquête sur Hillary Clinton – est profondément enraciné dans la culture de copinage de Washington, D.C. Ses relations personnelles et professionnelles – toutes non divulguées puisqu’il a annoncé que le Bureau ne poursuivrait pas Clinton – renforcent les inquiétudes des deux partis selon lesquelles il aurait politisé l’enquête criminelle.

Ces préoccupations portent sur les millions de dollars que Comey a acceptés d’un entrepreneur de la défense de la Fondation Clinton, sur l’ancienne appartenance de Comey au conseil d’administration d’une entreprise partenaire de la Fondation Clinton, et sur sa surprenante relation financière avec son frère Peter Comey, qui travaille au cabinet d’avocats qui s’occupe des impôts de la Fondation Clinton.

Lockheed Martin

Lorsque le président Obama a nommé M. Comey au poste de directeur du FBI en 2013, ce dernier a promis au Sénat américain qu’il se récuserait pour toutes les affaires impliquant d’anciens employeurs.

Mais Comey a gagné 6 millions de dollars en un an seulement grâce à Lockheed Martin. Lockheed Martin est devenu un donateur de la Fondation Clinton cette même année.

Comey a occupé le poste de procureur général adjoint sous John Ashcroft pendant deux ans de l’administration Bush. Lorsqu’il a quitté l’administration Bush, il s’est adressé directement à Lockheed Martin et est devenu vice-président, agissant en tant qu’avocat général.

Combien d’argent James Comey a-t-il gagné grâce à Lockheed Martin au cours de sa dernière année dans l’entreprise, qu’il a quittée en 2010 ? Plus de 6 millions de dollars en compensation.

Lockheed Martin est un donateur de la Fondation Clinton. L’entreprise a admis être devenue membre de la Clinton Global Initiative en 2010.

Selon les archives, Lockheed Martin est également membre de la Chambre de commerce américaine en Égypte, qui a versé 250 000 dollars à Bill Clinton pour qu’il prononce un discours en 2010.

En 2010, Lockheed Martin a obtenu 17 approbations de contrats privés de la part du Département d’État sous Hillary Clinton.

HSBC Holdings

En 2013, M. Comey est devenu membre du conseil d’administration, directeur et membre du comité sur les vulnérabilités du système financier de la banque londonienne HSBC Holdings.

« La nomination de M. Comey sera pour un mandat initial de trois ans qui, sous réserve de réélection par les actionnaires, expirera à la fin de l’assemblée générale annuelle de 2016 », selon les registres de la société HSBC.

HSBC Holdings et ses diverses branches philanthropiques sont régulièrement partenaires de la Fondation Clinton. Par exemple, HSBC Holdings s’est associé à la Deutsche Bank par le biais de la Fondation Clinton pour « rénover 1 500 à 2 500 logements, principalement dans le secteur des revenus faibles à modérés » à « New York City ».

« Rénovation » fait référence à une initiative verte visant à conserver la chaleur dans les unités de logement commerciales. Les dossiers de la Fondation Clinton montrent que la Fondation a prévu « un milliard de dollars de financement » pour cette initiative verte visant à conserver la chaleur des gens dans les unités de logement à faible revenu.

Qui est Peter Comey?

Lorsque notre source a appelé les bureaux de Chinatown du cabinet d’avocats DLA Piper et a demandé « Peter Comey », une réceptionniste l’a immédiatement mis en relation avec la ligne directe de Comey. Mais Peter Comey ne figure pas sur le site web de DLA Piper.

Peter Comey est « Directeur principal des opérations immobilières pour les Amériques » pour le cabinet DLA Piper. James Comey n’a pas été interrogé sur sa relation avec Peter Comey lors de son audience de confirmation.

DLA Piper est le cabinet qui a réalisé l’audit indépendant de la Fondation Clinton en novembre dernier lors de la première grande offensive de Clinton-World pour mettre le scandale des courriels derrière eux. Les employés de DLA Piper, pris dans leur ensemble, représentent un important bloc de dons pour la campagne Hillary Clinton 2016 et la base de dons de la Fondation Clinton.

La DLA Piper se classe en cinquième position sur la liste des meilleurs contributeurs de tous les temps de Hillary Clinton, juste devant Goldman Sachs.

Et voici une autre chose: Peter Comey a une hypothèque sur sa maison qui appartient à son frère James Comey, le directeur du FBI.

Les dossiers financiers de Peter Comey, obtenus par Breitbart News, montrent qu’il a acheté une maison de 950 000 dollars à Vienne, en Virginie, en juin 2008. Il avait besoin d’un prêt hypothécaire de 712 500 $ de la First Savings Mortgage Corporation.

Mais le 31 janvier 2011, James Comey et sa femme sont devenus des prêteurs privés. Ils lui ont accordé un prêt hypothécaire de 711 000 $. Les dossiers financiers indiquent que Peter Comey a contracté deux hypothèques de ce type auprès de son frère ce jour-là.

Cette relation financière entre les frères Comey a débuté avant la nomination de James Comey au poste de directeur du FBI.

DLA Piper n’a pas répondu à la question de Breitbart News de savoir si James Comey et Peter Comey ont parlé à un moment quelconque de cette hypothèque ou de quoi que ce soit d’autre pendant l’enquête sur les courriels de Clinton.

Peter Comey a redessiné le bâtiment du FBI

Le directeur du FBI, James Comey, a grandi dans la banlieue du New Jersey avec son frère Peter. Les deux Comey ont été brièvement capturés en 1977 par le « violeur de Ramsey », mais les garçons ont réussi à s’échapper par une fenêtre de leur maison, et aucun des deux n’a été blessé.

James Comey est devenu un procureur qui a travaillé sur l’affaire de la famille Gambino. Il a ensuite travaillé pour l’administration Bush, une poignée d’emplois dans le secteur privé, puis pour l’administration Obama en 2013.

Peter Comey, pendant ce temps, s’est lancé dans la construction.

Après avoir obtenu un MBA en immobilier et développement urbain à l’université George Washington en 1998, Peter Comey est devenu cadre dans une entreprise qui a réaménagé l’université George Washington entre 2004 et 2007, alors que son frère était en ville pour travailler pour l’administration Bush.

En janvier 2009, au début de l’administration Obama, Peter Comey est devenu « consultant en immobilier et construction » pour Procon Consulting.

La liste des clients de Procon Consulting comprend le « siège du FBI à Washington ».

Que faisait donc Procon Consulting pour le siège du FBI? Pas mal de choses, apparemment. D’après les dossiers de la société:

  • Procon a assuré la gestion de projets stratégiques pour le regroupement de plus de 11 000 employés du FBI dans un bâtiment de haute sécurité.
  • Depuis 1972, le Federal Bureau of Investigation a son siège dans un bâtiment de 2,1 millions de pieds carrés sur Pennsylvania Avenue. Devenu obsolète sur le plan fonctionnel et nécessitant des réparations majeures, GSA et le FBI étudiaient les moyens de répondre aux besoins en espace nécessaires pour maintenir la mission du Bureau et regrouper plus de 11 000 personnes.
  • Procon a aidé GSA à évaluer les besoins en espace du FBI et les options permettant de répondre à ces besoins. Les services fournis comprenaient la gestion de projets liés à l’évaluation des sites, la budgétisation, la diligence raisonnable et l’élaboration de stratégies d’achat et de financement.

Ces « stratégies de financement » comprenaient des entretiens avec les « parties prenantes » : « Travaillé avec les parties prenantes et les principaux dirigeants pour identifier les objectifs stratégiques, les buts et les plans à long terme pour les projets d’investissement et immobiliers ».

Procon Consulting a obtenu son contrat pour le siège du FBI avant la nomination de James Comey au poste de directeur du FBI.

En juin 2011, Peter Comey a quitté Procon Consulting pour devenir « Senior Director of Real Estate Operations for the Americas » pour DLA Piper.

Peter Comey a suscité une certaine controverse dans ce rôle. Selon Law360 en mai 2013 (le même mois où James Comey a été confirmé comme personne envisagée par Obama pour devenir directeur du FBI) :

  • Deux entreprises de services immobiliers ont intenté un procès de 10 millions de dollars contre le cabinet d’avocats lundi, alléguant qu’il leur a fait payer jusqu’à 760 000 dollars de travaux effectués au bureau de Chicago de DLA Piper et qu’il a indûment donné des informations exclusives à un concurrent.
  • Les plaignants visent en particulier Peter Comey, le directeur principal des opérations immobilières de DLA Piper. Leasecorp et SpaceLogik ont inclus dans la plainte plusieurs courriels qui proviendraient de Jay Epstein et Rich Klawiter, associés principaux de DLA Piper dans le domaine de l’immobilier, et qui critiquent vivement la façon dont Comey a traité l’affaire. Dans un courriel, Epstein a écrit que « c’est une honte pour le cabinet de traiter ainsi quelqu’un avec qui nous travaillons ».
  • Dans un autre courriel prétendument envoyé par Klawiter le 20 février, l’associé de DLA Piper a informé le président de Leasecorp, Michael Walker, un directeur des deux plaignants, que Comey lui avait envoyé, ainsi qu’à Epstein, un courriel affirmant que les sociétés de services immobiliers étaient en retard sur leurs obligations contractuelles.
  • « Je viens de recevoir un e-mail de Peter (Jay était également destinataire) qui est tellement incendiaire que je ne peux même pas l’envoyer sinon vous allez sauter au plafond », a déclaré M. Klawiter dans l’e-mail, selon la plainte. « Cela ne va pas bien se terminer ».

 

no 4784
28-Sep-2020 4:48:01 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
Barsoomian.jpg
Lisa Barsoomian _ancienne avocate de Bill Clinton
[Hambourg contre Clinton 1998 + appel 1999 _expurgés d’Internet]
Épouse de Rod Rosenstein
Q


 

no 4785
28-Sep-2020 5:04:51 PM EDT
Q !!Hs1Jq13jV6
https://www.justice.gov/archive/tax/txdv02167.htm
Division des impôts [RR] _ DOJ 2001 – 2005
Enquête de la Fondation Clinton 2001 – 2005
Grand jury convenu
La Fondation Clinton ne déclare pas les dons étrangers 2001 – 2003
Reprise de l’enquête par Comey en 2002
Directeur du FBI 2002 _ Robert Mueller
https://vault.fbi.gov/william-j.-clinton-foundation
Ne mordez pas la main qui vous nourrit.
Q

=-=-= 4785 =-=-=

justice.gov/archive/tax/txdv02167.htm

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE
JEUDI 21 MARS 2002
WWW.USDOJ.GOV
ERND
(202) 514-2007
LA DIVISION DES IMPÔTS NOMME ROD J. ROSENSTEIN PRINCIPAL ADJOINT AU PROCUREUR GÉNÉRAL ADJOINT

WASHINGTON, D.C. – Eileen J. O’Connor, procureur général adjoint pour la division fiscale, a annoncé aujourd’hui la nomination de Rod J. Rosenstein au poste de procureur général adjoint principal. M. Rosenstein occupe le poste de sous-procureur général adjoint pour les affaires pénales depuis le 17 septembre 2001. Il continuera à superviser le programme d’exécution fiscale en matière pénale tout en travaillant sur d’autres initiatives visant à améliorer le respect des lois fiscales internes.

« La nomination de Rod est une reconnaissance de l’initiative et de l’énergie qu’il a déjà apportées à la division fiscale », a déclaré le procureur général adjoint O’Connor. « En plus de ses superbes compétences juridiques, Rod a fait preuve d’une grande intégrité et d’un jugement sûr. Il est profondément attaché aux valeurs du ministère de la justice et à la mission de l’application des lois fiscales.

M. Rosenstein a rejoint le ministère de la justice pour la première fois en 1990 dans le cadre du programme d’honneur du procureur général. Il a poursuivi des affaires de corruption publique en tant qu’avocat de la section de l’intégrité publique de la division criminelle, et il a développé la proposition pour le programme national d’agent de responsabilité professionnelle du ministère.

Rosenstein a été avocat indépendant associé de 1995 à 1997 et assistant du procureur des États-Unis dans le Maryland de 1997 à 2001. Il a poursuivi un large éventail d’affaires pénales fédérales, y compris des infractions fiscales. Il a également informé et plaidé des appels devant la Cour d’appel des États-Unis pour le quatrième circuit.

Rosenstein est diplômé summa cum laude de la Wharton School of Business de l’Université de Pennsylvanie, où il a obtenu une licence en économie. Il a obtenu son diplôme de docteur en droit avec mention cum laude de la Harvard Law School, où il était rédacteur en chef de la Harvard Law Review. Après ses études de droit, il a travaillé comme assistant du juge Douglas H. Ginsburg à la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit de Washington.

=-=-=

vault.fbi.gov/william-j.-clinton-foundation

Fondation William J. Clinton

Cette première diffusion est constituée de matériel provenant des dossiers du FBI relatifs à la Fondation William J. Clinton, une organisation à but non lucratif 501(c)(3). La majeure partie de ces dossiers provient d’une enquête du FBI de 2001 sur la grâce accordée par le président Clinton à Marc Rich (1934-2013), alias Marcell David Reich, en 2001; elle a été close en 2005. Les documents sont fortement expurgés en raison des protections de la vie privée et des règles de secret du grand jury.


 

One Comment

  1. Bertrand Blais
    Bertrand Blais septembre 29, 2020

    Est-ce qu’il va se passer quelque chose au Québec et au Canada pour revenir à la normale comme l’an passé ? Contre la corruption, la pédophilie ? Les dirigeants sont corrompus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 3 =